Hymn to the Morrígan

Je viens de dénicher un hymne écrit en l’honneur de la Grand Reine par Isaac Bonewits, musicien, auteur et fondateur de Ár nDraíocht Féin. 

Vous pouvez retrouver l’hymne sur son site : Neopagan.net

Mot de l’auteur à propos de l’hymne et de la Morrigan : « As an occasional Warrior, I honor the Morrigan as my protector and inspiration. This was another song I was compelled to write for a deity who is usually misunderstood. The Morrigan is nearly as omnifunctioal as Her sometime consort, the Dagda. The pattern again reflects the Indo-European tripartate division (of three major social classes), with a verse for fertility, one for combat, and one for wisdom. »

« O Morrigan, we call your name
Across the dusty years.
You speak to us, of blood and lust.
You show us all our fears.
You are a goddess, old and wise.
Of holy power you have no dearth.
Beneath your wings, black, red and white,
We learn of death and birth.

You walk about, this ancient land,
Your hungers raw and clear.
You make the crops, grow rich and strong,
As well your geese and deer.
A flirting maid, a lusty hag,
A mother of great girth:
Without the touch, of your black wings,
We cannot heal the earth.

You float upon, a blood red wave,
Of swords and spears and knives.
Your voice inspires, fear and dread,
That you’ll cut short our lives.
You try the warriors’, courage sore,
Our inner souls unearth.
Without the touch, of your red wings,
We cannot know our worth.

You fly above, the silver clouds,
To Avalon’s shining gate.
You lead the dead, along that path,
To meet our final fate.
The joke’s on us, we find within,
A land of laughter and of mirth.
Without the touch, of your white wings,
We cannot have rebirth.

O Morrigan, we call your name
Across the dusty years…« 

 

Publicités

Prière

Une prière connue revisitée en l’honneur de Morrigan.

Source : Doriandre.wordpress.com – Prière à Morrigan

Accorde moi, ô Morrigan, la Protection,
Et dans la Protection, la Force,
Et dans la Force, la Compréhension,
Et dans la Compréhension, la Connaissance,
Et dans la Connaissance, le sens de la Justice
Et dans le sens de la Justice, l’Amour de la vie
Et dans l’Amour de la vie, l’Amour du Divin.
Dame de la Nuit, je fais appel à toi
Pour obtenir la délivrance.
Que la Pleine Lune éclaire la voie
Pour rendre vaines médisance, rancoeur et colère
Que son pouvoir éloigne de moi
Tout ce qui atteint ma confiance
Que ses rayons me remplissent de joie
Et atténuent mes souffrances.

Awen.

La Grotte de Cruachan

Je souhaitais dédié un petit article à une prêtresse de la Morrígan tout juste initiée. Cette fille est connue sous le nom de Morrigwen Whitecrow, une païenne dévouée à 200% et que j’apprécie beaucoup.

Elle possède un site internet dédié à la transmission du culte de la Grande Reinne.

Il s’agit de la Grotte de Cruachan

N’hésitez pas à y faire un petit tour, ainsi que sur sa page Facebook !

Honorations

Morrígan est une déesse qui aime la dévotion totale et sans limite de ses païens.

Elle… la souveraine, la guerrière, la sorcière. J’ai senti son nouvel appel le soir de la nouvelle lune, comme un eurêka qui jaillit dans mon crâne.

Honorer sa triplicité. Une pensée qui me parle depuis quelques temps, sans que je n’en ai ressenti le besoin jusqu’à récemment. Sans savoir aucune idée de comment procéder, je me suis simplement mise devant mon autel. J’ai allumé bougies et encens… puis j’ai fermé les yeux, et j’ai laissé parler mon cœur. Une simple prière, des jeux d’ombres avec les bougies, la caresse d’une plume. J’ai enfin entamé un nouveau cycle… cette fois-ci en commençant par Badb la fougueuse guerrière, reine des landes. Avec son manteau de plumes, elle survole nos destins. Son cri enflamme notre courage, ses yeux profonds nous révèlent notre âme.

 

Ce n’est que le lendemain que je me suis aperçue que je l’avais honorée le soir de la nouvelle lune. Cela n’est pas la première fois qu’Elle m’appelle lorsque son signe est à son apogée, sans que j’en sois au courant… Et j’aime cet imprévu, cette flamme qui s’éveille sans avertissement. Mon culte est ainsi. Je ne commande rien…

 

Aux frontières de la vie

 

« Adoré, car jamais la mort ne l’emporte. Redouté, car en lui pourtant cette mort coule.« 

Un article sur mon arbre sacré, cette essence divine dont je découvre les mystères, jour après jour.

« L’if tue, mais ne meure jamais« 

Un magnifique reportage sur les Secrets de Plantes réalisé par Arte. Je vous invite à vous laisser emporter par les richesses de cette plante si fascinante. Il est l’arbre de Morrígan par excellence.

-> VIDEO <-